Prise en charge intégrée des dépendances

Le projet «Prise en charge intégrée des dépendances», sous la direction de l’OFSP, vise à promouvoir une prise en charge adaptée des personnes dépendantes ou risquant de développer une addiction au niveau social, éducatif, sanitaire ainsi que sécuritaire/répressif. Les professionnel-le-s de ces domaines, confrontés de manière ponctuelle aux addictions, devraient être en mesure d'orienter les personnes dépendantes ou risquant de le devenir le plus rapidement possible vers des structures adaptées. Pour cela, des connaissances de base sur les addictions et une attitude positive à l'égard des client-e-s sont nécessaires.

Spectra n°109 | Mai 2015 sur ce thème

Addictions dans les soins à domicile

Le dépistage précoce est également valable dans les soins à domicile: plus tôt un problème d’addiction est suspecté et le sujet abordé avec la personne âgée, plus grandes sont les chances de lui venir en aide avec des offres de soutien et d'améliorer sa situation de vie actuelle. Intervenir de manière précoce réduit également les frais de soins et de prise en charge.

Guide pour les collaborateurs/-trices et les cadres des institutions pour personnes âgées (en allemand)

Guide pour le dépistage précoce dans le travail ambulatoire avec les personnes âgées (en allemand)

Addictions et vieillissement

Les questions liées aux addictions sont aussi de mise chez les personnes âgées. Les professionnel-le-s qui accompagnent, prennent en charge ou traitent les personnes âgées hésitent souvent entre laisser-faire et intervenir. Les personnes âgées doivent cependant aussi être interpellées et informées sur les problèmes d’addiction supposés ou manifestes. Le traitement est indiqué également chez les personnes âgées et peut contribuer de manière significative à une meilleure qualité de vie.

Le site www.addictionsetvieillissement.ch contient des informations utiles pour les professionnel-le-s.

La brochure (en allemand) «Troubles liés aux substances et vieillissement: informations et aide pour la pratique» de la DHS s’adresse en particulier au groupe professionnel des travailleur-euse-s psychosociaux.

Chômage et addictions

Les personnes au chômage risquent particulièrement de développer une addiction et une personne dépendante a plus de risques de se retrouver au chômage. Le Fachverband Sucht (organisation professionnelle suisse-alémanique des addictions) a élaboré, sur mandat de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), et à la suite de l’événement «Chômage et addictions» qui a eu lieu en juin 2014, des recommandations sur la collaboration entre l’aide dans le domaine des addictions et les institutions de placement et d’intégration professionnels.

Recommandations, adoptées en janvier 2015 (en allemand)