Chercher

Consommation de substances dans le cadre sexuel | chemsex

La consommation de substances psychoactives dans le cadre de relations sexuelles représente un phénomène à mi-chemin entre consommation récréative et dépendance.

Le chemsex est principalement pratiqué par les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes ; ceux-ci consomment intentionnellement certaines substances avant ou pendant les rapports sexuels. Il s’agit essentiellement des substances suivantes : métamphétamines, méphédrone, GHB et GBL, kétamine et cocaïne.

La consommation de substances dans le cadre sexuel a lieu, quant à elle, dans de nombreux contextes entre personnes de tous les sexes. Les substances psychoactives peuvent être consommées sans intention particulière, spontanément ou alors délibérément à des fins sexuelles. Qu’il s’agisse de champagne pour être plus sociable, de MDMA pour se sentir plus proche des autres ou de cocaïne pour avoir davantage confiance en soi, toute forme de consommation de substances psychoactive peut revêtir une fin sexuelle.

Il est nécessaire d’aborder les problèmes et les risques liés à ces pratiques, notamment les infections par des maladies transmissibles et la dépendance aux substances en sensibilisant les personnes concernées et les professionnel·le·s des addictions d’une part et en recourant à des mesures de réduction des risques comme des tests de dépistage des infections sexuellement transmissibles et des offres de drug checking, d’autre part.

En collaboration avec Infodrog, l’Aide Suisse contre le Sida propose des formations continues sur la consommation de substances dans le cadre sexuel et sur le chemsex à l’intention des professionnel·le·s des addictions ou de la santé sexuelle.

Liens

Haut de la page

Infodrog

Centrale nationale de coordination
des addictions

Eigerplatz 5
3007 Berne

+41 (0)31 376 04 01