Chercher

Réduction des risques

Depuis le milieu des années 1980, la réduction des risques constitue le quatrième pilier de la politique suisse en matière de drogues, complétant ainsi les piliers de la prévention, de la thérapie et de la répression. En 2008, elle a été ancrée dans la loi fédérale sur les stupéfiants et les substances psychotropes (LStup). Elle a été mise en place pour répondre à la crise de l'héroïne des années 1980 et 1990. A l’époque, la priorité de la réduction des risques était de permettre aux personnes dépendantes de mener une vie aussi sereine et autonome que possible, d’éviter des dommages graves et de faciliter l’accès à un traitement au besoin.

Au début des années 2000, des projets en milieu festif comprenant des offres d’information et de drug checking sur place ont vu le jour. L’accès bas seuil aux offres permet une intervention rapide et sans bureaucratie qui a pour but de stabiliser l’état de santé physique et psychique ainsi que la situation sociale des consommateur·rice·s, de promouvoir le safer use et de réduire la consommation de substances. Au niveau de la société, les offres de réduction des risques contribuent à décharger l’espace public, à éviter l’apparition de scènes ouvertes de la drogue ou de l’alcool et à prévenir la diffusion des maladies transmissibles. Avec la Stratégie nationale Addictions, la Confédération vise entre autres à étendre les approches de réduction des risques à toutes les formes d'addiction, y compris à la consommation de tabac et aux addictions comportementales.

Infodrog est responsable de la coordination de la réduction des risques au niveau national et soutient la Confédération, les cantons, les villes ainsi que les professionnel·le·s dans la mise en place et le développement des offres.

Analyse de la situation en matière de réduction des risques

Dans le cadre de l'objectif stratégique de l'OFSP de promouvoir l'extension de la réduction des risques à toutes les formes d'addiction, Infodrog a mené en 2018 une enquête auprès des cantons et de certaines communes. L'analyse de la situation permet d'obtenir une vue d'ensemble actuelle des offres de réduction des risques en Suisse, de connaître les besoins des cantons et des communes et d'évaluer l'attitude des autorités cantonales et locales à l'égard de l'extension de l'approche de réduction des risques.

Automates à seringues

Vous pouvez trouver l'emplacement des automates à seringues sur indexaddictions.ch.

Drug checking

Les offres de drug checking constituent une mesure de réduction des risques destinée aux consommateur·rice·s de substances psychoactives. Infodrog élabore des normes nationales en collaboration avec des expert·e·s et met un outil en ligne d'alertes sur les substances à la disposition des personnes interessées.

Groupe de travail «Réduction des risques et COVID-19»

La task force «Addictions et COVID-19» a demandé à Infodrog de former un groupe de travail «Réduction des risques et COVID-19». Ses objectifs sont d'identifier les défis principaux des offres de réduction des risques, de développer des solutions et de publier des exemples de bonnes pratiques.

International

Au niveau international, Infodrog s'engage à réactiver le réseau européen «EuroHRN» et est co-responsable de la réalisation de la quatrième conférence européenne sur la réduction des risques. Infodrog est également membre d'un groupe d'expert·e·s de l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT), qui analyse les enjeux d'une collecte de données dans les locaux de consommation en Europe pour mieux comprendre la situation locale, nationale et européenne en matière de drogues.

Monitorage des centres d'accueil bas seuil

Les centres d'accueil bas seuil offrent un accès facilité à la consultation et à l'aide à la survie aux personnes qui ne veulent ou ne peuvent pas se passer de la consommation de substances illégales. Dans les locaux d'injection et d'inhalation surveillés, des drogues illégales, que les personnes concernées se sont elles-mêmes procurées, peuvent être consommées dans des conditions hygiéniques. Depuis 2016, Infodrog récolte des données sur la consommation de substances dans les centres d'accueil bas seuil de Suisse alémanique et de Suisse romande. Les évaluations sont publiées dans un rapport de monitorage annuel.

Nightlife et consommation récréative de drogues

Infodrog fournit des bases de connaissances et des instruments pour la prévention et la réduction des risques de la consommation récréative de drogues, sensibilise et met en réseau les acteur·rice·s des différents domaines concernés et soutient les services spécialisés et les autorités dans le développement d'offres spécifiques.

Lignes directrices pour les centres d’accueil bas seuil

En collaboration avec le groupe de travail « Centres d'accueil bas seuil » du Fachverband Sucht, Infodrog a développé des lignes directrices pour les centres d’accueil bas seuil.

Derniers événements

Documents

Links

Actualités – Réduction des risques

Monitorage 2021 de la remise de matériel de consommation stérile aux consom­mateur·rice·s de drogues en Suisse

Infodrog a recensé le matériel de consommation stérile remis aux consom­mateur·rice·s de drogues pour l’année 2021. Les résultats de cette enquête montrent que les centres d’accueil bas seuil jouent un rôle important dans la prévention des maladies transmissibles et que les offres de réduction des risques sont largement utilisées par la clientèle.

Rapport de monitorage: Réduction des risques en Europe

L'objectif du rapport de monitorage 2021 du C-EHRN (Correlation - European Harm Reduction Network) est d'améliorer les connaissances à l'échelle européenne dans le domaine de la réduction des risques, en partant du point de vue des organisations de la société civile. La collecte de données vise à soutenir la mise en œuvre de mesures en matière de politique des drogues et de santé publique aux niveaux national et local.

SuchtMagazin 2/2022: Réduction des risques (en allemand)

Vous vous souvenez sûrement des scènes ouvertes de la drogue dans les années 1980 et 1990 à Platzspitz et à Letten à Zurich, sur la terrasse du Palais fédéral ou au Kocherpark à Berne. C'est dans ce contexte de misère créée par les problèmes de drogues qu'est née la réduction des risques. La Suisse a ainsi joué un rôle de pionnière en matière de politique de la drogue. Depuis lors, la réduction des risques s'est établie, même si de nombreuses questions restent ouvertes. Le numéro actuel est consacré à quelques-unes de ces questions. Nous nous mettons en effet sur les traces de la réduction des risques et montrons son évolution et son importance au niveau international. Par ailleurs, nous discutons dans quelle mesure la réduction des risques doit aussi répondre à la consommation à risque et aux substances addictives légales. De nombreux autres articles sont également à découvrir.

Haut de la page

Infodrog

Centrale nationale de coordination
des addictions

Eigerplatz 5
3007 Berne

+41 (0)31 376 04 01