Chercher

Coronavirus: actualités et infos

A partir du 9 novembre 2020, l’Association RDRPP réactivera son projet d'envoi gratuit de matériel stérile par poste aux personnes consommatrices de drogues, mais sous un nouveau nom: SafeConso.ch.

Afin de minimiser les risques d'infection à la COVID-19, les patients pourront se voir remettre, sur la base de critères strictes, jusqu'à 7 doses journalières maximum d'héroïne médicalisée. Cette modification de l'art.13 de l'ordonnance relative à l'addiction aux stupéfiants (OAStup) restera en vigueur jusqu'au 31 décembre 2021. Cette modification prévoit la transmission d'un rapport trimestriel par les centres pratiquant la remise d'héroïne médicalisée afin de permettre à l'OFSP d'assurer une surveillance adéquate.

  Communiqué du Conseil fédéral

La réponse sanitaire à la pandémie aura-t-elle un impact sur l’évolution du tabagisme en Suisse à court et à moyen terme? Les répercussions de la crise économique sur les comportements de santé de la population peuvent-elles être atténuées à plus long terme, en particulier dans certains sous-groupes de population défavorisés? Dans son cinquième point de situation, Addiction Suisse présente ses observations, quelques exemples au niveau international ainsi que des scénarios possibles pour les semaines et mois à venir.

Le gros crash du marché, qui était une hypothèse vraisemblable lors de la mise en place des mesures de (semi-)confinement et de réduction des transports dans de nombreux pays se trouvant sur les routes des trafics de drogue, ne semble jusqu’ici pas avoir eu lieu. Cela renvoie aussi aux capacités du trafic de drogue à se poursuivre malgré les obstacles substantiels et inattendus auquel il a été confronté

  Bulletin N°2: marché des stupéfiants au temps du Covid-19 d’Addiction Suisse

Résultats de la première vague d’enquête auprès des patient-e-s de la Policlinique d’addictologie du CHUV, mai 2020.

  Rapport

De mi-avril 2020 à fin mai 2020, Infodrog, en coopération avec différents organismes spécialisés, a interrogé les consommateurs de drogues récréatives sur les effets de la pandémie COVID 19 sur leur comportement de consommation et sur le marché des drogues illégales. L'enquête montre que l'influence du COVID-19 semble avoir été nettement moindre que ce que l'on craignait à la mi-mars. Plus d’informations dans le rapport final du sondage.

  Rapport

Haut de la page

Infodrog

Centrale nationale de coordination
des addictions

Eigerplatz 5
3007 Berne

Tél. 031 376 04 01