Chercher
Retour

Alcool

L’alcool (alcool éthylique ou éthanol) est utilisé depuis des millénaires dans l’alimentation, les soins, à des fins récréatives ou comme stupéfiant. Il est produit synthétiquement par la fermentation de produits contenants des hydrates de carbone, tels que les fruits, les céréales ou les pommes de terre. Certains produits pharmaceutiques, cosmétiques ou désinfectants, dissolvants ou colorants, entre autres, contiennent également de l’éthanol.

En Suisse, les boissons alcooliques, telles que la bière, le vin ou les spiritueux font partie de la culture culinaire. La consommation excessive peut provoquer des problèmes ou des conséquences considérables au niveau social et de la santé. En Suisse, on estime qu'entre 250’000 et 300’000 personnes sont dépendantes à l’alcool et 1’600 personnes meurent chaque année des conséquences de la consommation d’alcool. De plus, les coûts sociaux liés à l’alcool s’élèvent à environ 2,8 milliards de francs par année, ce qui correspond à environ 0,4 % du PIB.

Effets de l’alcool

L’effet de chaque substance psychoactive dépend du dosage et de la concentration de la substance active. De plus, l’expérience de la consommation est influencée par la personne (âge, sexe, poids), par son humeur de base («set») et par la situation et l’environnement («setting»).

L’alcool est vite absorbé dans l’estomac et l’intestin, et atteint rapidement le système nerveux central. C'est une substance psychoactive qui a des effets stimulants, relaxants, desinhibants et euphorisants. Il peut également altérer le jugement, entraîner une perte de concentration ou mener à une plus grande propension à prendre des risques. Une forte concentration d’alcool dans le sang peut entraîner une perte de connaissance, une perte des réflexes, une amnésie, une respiration faible, une température corporelle plus basse, des paralysies, un coma, des mictions involontaires, un arrêt respiratoire ou la mort.

La consommation simultanée d’alcool et d’autres substances psychoactives peut amplifier les effets des différentes substances. L’alcool peut également renforcer, diminuer ou altérer l’effet de nombreux médicaments, ce qui peut mener à des réactions d’intolérance.

La décomposition de l’alcool se fait dans le foie et ne peut pas être accélérée. Le taux de concentration d’alcool dans le sang (mesuré en ‰) dépend de la quantité consommée, du type d’alcool, du temps écoulé depuis la consommation et de facteurs individuels, tels que l’âge, le sexe ou le poids. Le corps d’une femme contient plus de graisse et moins de liquide que celui d’un homme. Ainsi, le taux d’alcool dans le sang est plus élevé chez une femme que chez un homme, même si la quantité consommée et le poids sont identiques. De plus, la décomposition de l’alcool est plus lente chez les femmes que chez les hommes.

Les conséquences de la consommation d’alcool chez les enfants et les jeunes sont plus graves que chez les adultes, en raison du poids plus faible et du développement cérébral encore inachevé. En outre, leur organisme n’élimine pas aussi bien l’alcool, car leur foie n’est pas encore complètement développé. Chez les jeunes enfants, même une quantité minime d’alcool peut entraîner une diminution de la respiration et mener à la mort.

Les personnes âgées sont également plus sensibles à l’alcool, car la quantité d’eau dans le corps diminue avec l’âge. C’est la raison pour laquelle, pour la même quantité d’alcool consommée, leur taux d’alcoolémie est plus élevé que celui de personnes plus jeunes. L’effet de l’alcool est donc plus fort et sa décomposition prend plus de temps. Des complications supplémentaires peuvent survenir en cas de maladies dues à l’âge, telles que le diabète ou la démence.

Conséquences de la consommation d’alcool

Les conséquences sociales et sur la santé d’une consommation excessive d’alcool ou d’une dépendance sont considérables tant pour les personnes concernées que pour leur entourage, leur famille et leurs enfants.

Selon la classification CIM-10 de l’OMS, une dépendance à l’alcool se caractérise par un fort besoin de boire de l’alcool, une perte du contrôle de la consommation, une perte d’intérêt pour d’autres choses ou un maintien de la consommation malgré les conséquences négatives de celle-ci. Même si aucune dépendance n’a été diagnostiquée, la consommation d’alcool peut entraîner des risques et des conséquences négatives, par exemple si de grandes quantités ont été ingérées en peu de temps ou si la situation est inadaptée (p. ex. circulation routière, travail, grossesse).

Les conséquences possibles sur la santé liées à une consommation problématique d’alcool ou à une dépendance à l’alcool peuvent être les suivantes:

  • Maladies du foie: stéatose hépatique, cirrhose
  • Pancréatite
  • Ulcères gastriques et intestinaux, gastrite
  • Surpoids
  • Troubles psychiatriques et sociaux, p. ex. la dépression
  • Risque accru de cancer: sein, bouche, gorge, œsophage, foie, intestin
  • Maladies cardiovasculaires: hypertension, maladies cardiaques, AVC

D’autres effets négatifs peuvent souvent être associés à la consommation d’alcool: accidents, infractions et propension accrue à la violence. De plus, une intoxication alcoolique peut être mortelle.

Les proches, notamment les enfants, souffrent particulièrement des conséquences sociales et financières liées à la consommation d’alcool, telles que perte de travail, problèmes relationnels ou violence.

Toute consommation d’alcool pendant la grossesse est déconseillée, car l’alcool peut passer à travers la barrière placentaire et léser tous les organes ainsi que le système nerveux central du fœtus. Les conséquences pour les enfants peuvent être les suivantes: troubles neurologiques du développement, troubles du comportement, déficiences intellectuelles ou croissance retardée. Il est également conseillé de renoncer à la consommation d’alcool pendant la période de lactation, car l’alcool peut parvenir à l’enfant à travers le lait maternel.

Aide, consultation et traitement pour les questions autour de l’alcool

Pour les personnes concernées ou leurs proches, ainsi que pour les personnes intéressées par les problématiques d’addiction, il existe de nombreuses informations et différentes possibilités de conseils dans toutes les régions de Suisse mais également des conseils en ligne. Les services de consultations en addiction proposent des rendez-vous de conseils. De nombreuses offres sont gratuites et les conseiller∙ère∙s sont tenu·e·s au secret professionnel.

Aide sur place

Les centres de conseil, les institutions de thérapies en addiction et les organisations d’entraide sont énumérés dans la base de données indexaddictions.ch d’Infodrog.

Consultation en ligne

Consultation en ligne gratuite et anonyme sur les questions d’addiction destinée aux personnes concernées, à leurs proches, aux professionnel·le·s et à toute personne intéressée.

Prévention dans le domaine de l’alcool

Les mesures préventives visent à empêcher ou à retarder le début de la consommation. En même temps, l’objectif de la prévention est de permettre une gestion responsable et contrôlée des substances psychoactives. Les informations spécifiques aux groupes cibles sur les risques de la consommation et la détection précoce de formes de consommation problématiques sont des mesures courantes de prévention.

Sites d'information pour les jeunes

Sites d'information, d'aide et d'échanges pour les jeunes

L’alcool chez les personnes âgées

Une plateforme de connaissances pour les personnes âgées, les proches et les professionnel·le·s qui prennent en charge, accompagnent ou conseillent des personnes âgées.

Trop, c’est combien?

Découvre quelle est la quantité maximale tolérée et pourquoi elle n'est pas la même pour tout le monde. Réalités et prévention sur l’alcool.

Publications dans le domaine des addictions

Addiction Suisse met à disposition et permet de télécharger une grande variété de matériel et de publications.

Le site Internet de migesplus.ch donne des conseils et met à disposition des brochures, des films et du matériel éducatif dans 56 langues différentes.

 

Réduction des risques lors de la consommation d’alcool

La réduction des risques vise à minimiser les conséquences négatives de la consommation de substances psychoactives pour les personnes concernées et pour la société.

Aide sur place

Offre pour la réduction des risques en cas de problèmes d’alcool

Service Nez Rouge

L’action Nez Rouge est une campagne nationale de sécurité routière.

Praticien Addiction Suisse

Informations sur la consommation contrôlée pour les professionnel·le·s

Drugs – Just Say Know

Informations de safer use pour les consommateur·trice·s d’alcool

Réglementation et application de la loi en matière d’alcool

La politique nationale en matière d’alcool repose sur une série de dispositions. Elle réglemente avant tout la sécurité, la fabrication et le commerce des produits. Il existe par ailleurs différentes réglementations pour la protection de la santé en particulier la protection de la jeunesse. Il s’agit ici de prescriptions sur les restrictions de vente, sur la fraude, sur l’imposition, sur la publicité, sur la sécurité routière et sur la sécurité au travail.

La loi prévoit la limite d’âge suivante pour la remise de boissons alcooliques:

  • Vin, bière cidre dès 16 ans (dès 18 ans au Tessin)
  • Spiritueux, apéritifs et alcopops dès 18 ans

L’interdiction de vente aux jeunes est contrôlée au moyen d’achats tests.

Chiffres sur la consommation d’alcool

Les chiffres sur la consommation d’alcool en Suisse, sur les conséquences et sur le marché sont disponibles sur les pages ci-dessous.

Système de monitorage suisse des Addictions et des Maladies non transmissibles (MonAM)

Site Internet de la Confédération avec les chiffres-clés dans le domaine de l’addiction et des maladies non transmissibles

Informations supplémentaires pour les professionnel·le·s

Praticien Addiction Suisse

Informations médicales pour les médecins de premiers recours ainsi que pour d’autres groupes professionnels de la prise en charge médicale de base.

Plateforme d’information pour la prévention au cabinet médical

« PEPra - La prévention au cabinet médical fondée sur les preuves » est un projet de la FMH et d’autres organisations pour encourager la prévention et la détection précoce des maladies non transmissibles, des dépendances et de la santé mentale dans la médecine ambulatoire de premier recours.

Publications dans le domaine des addictions

Addiction Suisse met à disposition et permet de télécharger une grande variété de matériel et de publications.

Alkoholismus Therapieforschung Schweiz atf

Communauté de recherche soutenue par la clinique Forel et par le Kompetenzzentrum für Mensch und Sucht Südhang.

Fondation suisse de recherche sur l’alcool FSRA

La FRSA accorde des subsides pour des projets de recherche dans la mesure où ceux-ci sont capables de fournir de nouvelles connaissances dans le domaine général des problèmes lié à l'alcool.

Haut de la page

Infodrog

Centrale nationale de coordination
des addictions

Eigerplatz 5
3007 Berne

Tél. 031 376 04 01