Chercher

Benzodiazépines (somnifères et tranquillisants)

Les benzodiazépines (somnifères et tranquillisants) ont un effet anxiolytique, calmant (sédatif), elles détendent les muscles et favorisent le sommeil. Elles sont utilisées en cas d'anxiété, de troubles du sommeil et d’états de tension et de nervosité.

Certaines benzodiazépines ont également des propriétés anticonvulsives et sont utilisées comme médicament d'urgence en cas d'épilepsie (convulsions). Elles permettent aussi d’induire une anesthésie. Elles sont vendues sous les noms suivants : Xanax®, Temesta®, Seresta®, Dormicum®, etc. Les médicaments dits « Z » sont des analogues des benzodiazépines contenant les principes actifs zolpidem et zopiclone. ) D'un point de vue chimique, ce ne sont pas des benzodiazépines, mais ils ont un effet très similaire et présentent en grande partie les mêmes risques. La prise de benzodiazépines et de médicaments « Z » ne devrait pas durer plus de deux à huit semaines au maximum, au risque de voir se développer une dépendance. La dépendance aux benzodiazépines arrive en troisième position après la dépendance au tabac et à l'alcool.

Les benzodiazépines présentent des risques importants, en particulier pour les personnes âgées. En effet, dans ce groupe d’âge, l’action des benzodiazépines dure plus longtemps car le corps élimine plus lentement les principes actifs, ce qui augmente le risque de développer une dépendance. De plus, le cerveau des personnes âgées est plus sensible à ces médicaments et les effets secondaires sont souvent considérés à tort comme des signes de l’âge.

Les benzodiazépines sont aussi parfois consommées dans un but récréatif, surtout chez les jeunes. En cas de consommation mixte avec d’autres médicaments, d’alcool ou de drogues, ces substances peuvent se renforcer mutuellement, ce qui peut rapidement conduire à un surdosage. Les interactions sont alors imprévisibles.

Effets des benzodiazépines

Tous les médicaments appartenant à la classe des benzodiazépines ont un effet similaire, mais se distinguent par leur puissance et leur durée d'action. Selon leur mécanisme d'action, les benzodiazépines sont utilisées comme tranquillisants (anxiolytiques) ou comme somnifères (hypnotiques). En outre, les benzodiazépines ont un léger effet sur l'humeur et, selon le dosage, elles peuvent également avoir un effet euphorisant. Elles peuvent aussi renforcer une maladie dépressive sous-jacente.

En raison de l'effet sédatif des benzodiazépines, les effets secondaires peuvent être des troubles de la coordination des mouvements, des troubles de la conscience, des états confusionnels, une désorientation ainsi qu'une diminution de la capacité d'apprentissage et de la mémoire. Il arrive qu’on ne se souvienne de rien sous les effets de benzodiazépines. Les benzodiazépines ralentissent aussi la respiration.

La consommation mixte de benzodiazépines avec d'autres substances psychoactives présente des risques. En cas de mélange avec d'autres substances sédatives telles que l'alcool ou les opioïdes, les interactions peuvent entraîner une perte de conscience et un ralentissement de la respiration, voire une paralysie respiratoire.

Conséquences de la consommation de benzodiazépines

La prise de benzodiazépines peut altérer les fonctions cognitives telles que la pensée et la mémoire. Il est possible que la consommation de benzodiazépines soit liée à des troubles cognitifs à long terme ainsi qu'à un risque accru de démence.

Etant donné qu’une dépendance peut se développer en cas d'utilisation prolongée (plus de huit semaines), les benzodiazépines ne devraient être prescrites qu'à la plus petite dose efficace et sur la durée la plus courte possible. En règle générale, il est recommandé de ne pas dépasser une durée d'utilisation de quatre semaines. Lors de l'arrêt de ces médicaments, des problèmes d'endormissement et d'anxiété peuvent survenir temporairement, même si les prescriptions médicales sont respectées. Ces symptômes ressemblant aux troubles initialement traités, il se peut que des benzodiazépines soient à nouveaux prescrites. D’autres symptômes de sevrage possibles incluent, entre autres, maux de tête, problèmes de concentration, irritabilité, acouphènes et vertiges. Un arrêt brutal peut entraîner des convulsions (épilepsie), c'est pourquoi il faut veiller à arrêter les benzodiazépines de manière progressive.

Certaines indications laissent penser que la prise de benzodiazépines comporte des risques pour l’enfant à naître pendant la grossesse et l’allaitement, c’est pourquoi il faut y renoncer.

La prise de benzodiazépine peut altérer ou annihiler l’aptitude à la conduite et à l’utilisation de machines.

Aide, consultation et traitement autour des benzodiazépines

Pour les personnes concernées ou leurs proches, ainsi que pour les personnes intéressées par les problématiques d’addiction, il existe de nombreuses informations et différentes possibilités de conseils dans toutes les régions de Suisse mais également des conseils en ligne. Les services de consultations en addiction proposent des rendez-vous de conseils. De nombreuses offres sont gratuites et les conseiller∙ère∙s sont tenu·e·s au secret professionnel.

Aide sur place

Les centres de conseil, les institutions de thérapies en addiction et les organisations d’entraide sont énumérés dans la base de données indexaddictions.ch d’Infodrog.

Consultation en ligne

Consultation en ligne gratuite et anonyme sur les questions d’addiction destinée aux personnes concernées, à leurs proches, aux professionnel·le·s et à toute personne intéressée.

Informations sur les médicaments

Le Bureau d'information suisse sur les médicaments met à disposition des personnes qualifiées pour répondre aux questions relatives aux médicaments.

Prévention dans le domaine des benzodiazépines

La prévention dans le domaine de l'usage et de l'abus de médicaments comprend des informations pour les patient·e·s et des recommandations pour les professionnel·le·s sur la détection précoce d'un usage problématique.

Publications sur les benzodiazépines

Addiction Suisse propose différentes publications et du matériel à télécharger sur le thème des benzodiazépines.

Le site Internet de Migesplus.ch propose des brochures, des guides, des films et des documents éducatifs en 56 langues.

Personnes âgées et médicaments

Addictions-et-viellissement.ch est une plateforme de connaissances pour les personnes âgées, leurs proches et les professionnel·e·s qui les prennent en charge.

Réduction des risques lors de la consommation de benzodiazépines

La réduction des risques vise à minimiser les conséquences négatives de la consommation de substances psychoactives pour les personnes concernées et pour la société.

La réduction des risques s'applique surtout lorsque les benzodiazépines sont consommées dans un but récréatif. Le mélange avec d'autres substances est particulièrement dangereux.

Aide sur place

Les centres de conseil, les institutions de thérapies en addiction et les organisations d’entraide sont énumérés dans la base de données indexaddictions.ch d’Infodrog.

Praticien Addiction Suisse

Informations sur les benzodiazépines pour les professionnel·le·s

Régulation et application de la loi en matière de benzodiazépines

La loi sur les stupéfiants (LStup) et les ordonnances correspondantes réglementent la manipulation des stupéfiants et des substances psychotropes ainsi que la répartition des responsabilités entre les autorités nationales et cantonales compétentes. Selon la loi sur les stupéfiants, les benzodiazépines sont considérées comme des substances psychotropes et sont soumises à une prescription médicale.

La conduite sous l'influence de benzodiazépines est considérée comme une infraction grave à la loi sur la circulation routière si la prise de ces substances entraîne une incapacité de conduire. Elle est punie d'une amende, d'une peine d'emprisonnement ou du retrait du permis de conduire pendant au moins trois mois.

Chiffres sur la consommation de benzodiazépines

Vous trouverez des chiffres-clés sur la consommation, les conséquences et le marché des benzodiazépines en Suisse sur les pages suivantes :

Informations supplémentaires pour les professionnel·le·s

Praticien Addiction Suisse

Informations médicales pour les médecins de premiers recours ainsi que pour d'autres groupes professionnels de la prise en charge médicale de base.

Plateforme d’information pour la prévention au cabinet médical

« PEPra - La prévention au cabinet médical fondée sur les preuves » est un projet de la FMH et d’autres organisations pour encourager la prévention et la détection précoce des maladies non transmissibles, des dépendances et de la santé mentale dans la médecine ambulatoire de premier recours.

Publications dans le domaine des addictions

Addiction Suisse met à disposition et permet de télécharger divers outils et publications.

Fiches drogue de l'EMCDDA

Haut de la page

Infodrog

Centrale nationale de coordination
des addictions

Eigerplatz 5
3007 Berne

+41 (0)31 376 04 01