Chercher

Cannabis

Le cannabis est la substance illégale la plus consommée en Suisse. Ce sont en particulier les jeunes, les jeunes adultes et les hommes qui consomment. De nombreuses personnes consomment du cannabis sans prendre de risques. Toutefois, un début de consommation à un âge précoce, une consommation régulière ou inadaptée à la situation peuvent entraîner des problèmes physiques, psychiques ou sociaux.

Les parties de la plante séchée de cannabis sont consommées sous la forme de marijuana («herbe») ou haschich («dope», «shit»). Parmi les quelque 400 substances actives qui composent le cannabis, le tétrahydrocannabinol (THC) et le cannabidiol (CBD) les plus importantes. L’effet psychoactif est dû au THC. La plupart du temps, le THC est fumé ou inhalé, il est plus rarement mélangé à des boissons ou des aliments ou pris de manière orale.

Effets du cannabis

L’effet de chaque substance psychoactive dépend du dosage et de la concentration de la substance active. De plus, l’expérience de la consommation est influencée par la personne (âge, sexe, poids), par son humeur de base («set») et par la situation et l’environnement («setting»).

La teneur en principe actif et la combinaison de cannabinoïdes varie selon la variété de cannabis. Si certaines variétés ont un effet plutôt calmant, d'autres sont légèrement hallucinogènes. Si le cannabis est fumé, l’effet se produit en quelques minutes. En cas de prise orale, l’effet est retardé, il se produit souvent de manière très soudaine et dure plus longtemps.

Les effets physiques immédiats peuvent être les suivants : une bouche sèche, de l’hypertension, une légère augmentation de la fréquence cardiaque, des rougeurs oculaires et des nausées, entre autres. Parmi les effets psychiques immédiats, on peut citer une amélioration de l’humeur. En plus d’un sentiment de détente et de paix intérieure, on constate également une capacité limitée de la mémoire, une pensée fragmentée ainsi qu'une attention et une capacité de concentration réduites.

En cas de dosages élevés et de variétés contenant peu de CBD, un surdosage est possible, entraînant des symptômes tels que problèmes circulatoires allant jusqu’à un accident cardiovasculaire, une intensification désagréable des sentiments, dans le pire des cas une paranoïa et des humeurs dépressives.

Chez les consommateur·trice·s réguliers, le THC peut être détecté dans le sang jusqu’à 12 heures ou plus et même plusieurs jours dans l’urine. Une accumulation de cannabis ou de produits métaboliques se forme dans les tissus adipeux et d’autres organes.

Conséquences de la consommation de cannabis

Les conséquences physiques d’une consommation régulière touchent principalement le système respiratoire. Étant donné que la fumée de cannabis est généralement inhalée profondément et gardée longtemps dans les poumons, il y a un risque d’inflammation des voies respiratoires, d'essoufflement, de toux chronique et de bronchite. De plus, comme le cannabis est souvent mélangé à du tabac, les risques sont les mêmes que pour la consommation de tabac seul, ce qui augmente notamment le risque de cancers et probablement de crises cardiaques.

En règle générale, les conséquences psychiques et sociales sont considérées comme plus graves que les conséquences physiques. Une consommation régulière et prolongée ou un début de consommation précoce peuvent déclencher ou accélérer le développement de maladies psychiques telles que la dépression ou la psychose. Il se peut également qu’une dépendance s’installe à la suite de la consommation. Si le cannabis est mélangé à du tabac, il y a un risque de dépendance à la nicotine.

La polyconsommation de cannabis et d’autres substances psychoactives peut en renforcer, affaiblir ou modifier les effets, entraînant des conséquences imprévisibles. Il ne faudrait donc pas consommer de cannabis en même temps que d’autres drogues.

En cas d’abstinence après une longue phase de consommation des accès de transpiration, des bouffées de chaleur et des frissons, un manque d’appétit, des difficultés à l’endormissement ainsi qu’une irritabilité peuvent apparaître.

La grossesse est une phase sensible du développement de l’enfant. On conseille donc aux femmes enceintes de ne pas consommer de cannabis, d’alcool, de tabac ou d’autres substances psychoactives. Finalement, il est interdit de consommer du cannabis si l’on conduit un véhicule ou des machines.

Aide, consultation et traitement autour du cannabis

Pour les personnes concernées ou leurs proches, ainsi que pour les personnes intéressées par les problématiques d’addiction, il existe de nombreuses informations et différentes possibilités de conseils dans toutes les régions de Suisse mais également des conseils en ligne. Les services de consultations en addiction proposent des rendez-vous de conseils. De nombreuses offres sont gratuites et les conseiller∙ère∙s sont tenu·e·s au secret professionnel.

Aide sur place

Les centres de conseil, les institutions de thérapies en addiction et les organisations d’entraide sont énumérés dans la base de données indexaddictions.ch d’Infodrog.

Consultation en ligne

Consultation en ligne gratuite et anonyme sur les questions d’addiction destinée aux personnes concernées, à leurs proches, aux professionnel·le·s et à toute personne intéressée.

Prévention dans le domaine du cannabis

Les mesures préventives visent à empêcher ou à retarder le début de la consommation. En même temps, l’objectif de la prévention est de permettre une gestion responsable et contrôlée des substances psychoactives. Les informations spécifiques aux groupes cibles sur les risques de la consommation et la détection précoce de formes de consommation problématiques sont des mesures courantes de prévention.

Publications sur le cannabis

Addiction Suisse met à disposition et permet de télécharger du matériel et des publications dans le domaine du cannabis.

Sites d'information pour les jeunes

Sites d'information, d'aide et d'échanges pour les jeunes

Réduction des risques en cas de consommation de cannabis

La réduction des risques vise à minimiser les conséquences négatives de la consommation de substances psychoactives pour les personnes concernées et pour la société.

Une des mesures importantes de la réduction des risques est la combinaison de tests (drug checking) et l’information (consultations brèves). Grâce aux tests, on peut déterminer la réelle composition des drogues dans des laboratoires mobiles ou sur place et ainsi réduire les effets négatifs provoqués par le mélange de substances. Des entretiens d’accompagnement et des explications sur l’analyse des substances avec des messages de prévention clairs viennent compléter les tests de contrôle. Différents sites Internet proposent des informations sur les règles de safer use aux consommateur·trice·s. On y trouve des recommandations sur les pratiques de consommation et des informations détaillées sur les différentes substances (risques, effets à long terme, etc.).

Aide sur place

Les centres de conseil, les institutions de thérapies en addiction et les organisations d’entraide sont énumérés dans la base de données indexaddictions.ch d’Infodrog.

Praticien Addiction Suisse

Informations sur le cannabis pour les professionnel·le·s

Réglementation et application de la loi en matière de cannabis

La loi sur les stupéfiants (LStup) et les ordonnances correspondantes réglementent la manipulation des stupéfiants et des substances psychotropes ainsi que la répartition des responsabilités entre les autorités nationales et cantonales compétentes. Le cannabis est soumis à la loi sur les stupéfiants

Utilisation du cannabis comme médicament et dans les produits CBD

Les médicaments contenant du THC peuvent être prescrits par les médecins en cas de divers symptômes et maladies (par exemple douleurs, sclérose en plaques). Jusqu’à présent, une dérogation de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) était nécessaire. Une simplification de la loi permettant la remise de médicaments contenant du THC sans l'autorisation de l'OFSP est en cours.

Depuis 2016, la consommation et la possession (des produits) du cannabis dont la teneur est inférieure à 1 % ne sont plus soumises à la loi sur les stupéfiants. Ces produits sont disponibles librement dans les commerces suisses. Ils contiennent souvent des taux variables de CBD et n’ont pas ou peu d’effets psychoactifs.

Chiffres sur la consommation de cannabis

Vous trouverez sur les pages suivantes de plus amples informations sur la situation, sur les conséquences de la consommation en Suisse et sur les marchés de cannabis.

Informations supplémentaires pour les professionnel·le·s

Praticien Addiction Suisse

Informations médicales pour les médecins de premiers recours ainsi que pour d'autres groupes professionnels de la prise en charge médicale de base.

Plateforme d’information pour la prévention au cabinet médical

« PEPra - La prévention au cabinet médical fondée sur les preuves » est un projet de la FMH et d’autres organisations pour encourager la prévention et la détection précoce des maladies non transmissibles, des dépendances et de la santé mentale dans la médecine ambulatoire de premier recours.

Publications dans le domaine des addictions

Addiction Suisse met à disposition et permet de télécharger du matériel et des publications dans le domaine des addictions.

Haut de la page

Infodrog

Centrale nationale de coordination
des addictions

Eigerplatz 5
3007 Berne

+41 (0)31 376 04 01