Chercher

Kétamine

La kétamine (chlorhydrate de kétamine) est un narcotique de synthèse qui provoque des états dissociatifs et des hallucinations. Elle déploie son effet psychoactif principalement par le biais du blocage des récepteurs du glutamate. Elle fait partie des substances dissociatives.

La kétamine a été développée dans les années 1960 en tant qu’anesthésique et antalgique. Elle présente l'avantage d’anesthésier, de manière indolore, sans affecter les réflexes de protection, comme la déglutition et la toux.

Vendue sous la forme d’une poudre blanche cristalline ou d’un liquide, elle se consomme par voie orale, nasale, intramusculaire ou intraveineuse, souvent dans un contexte de « chemsex ».

Effets de la kétamine

L’effet de chaque substance psychoactive dépend du dosage et de la concentration de la substance active. De plus, l’expérience de la consommation est influencée par la personne (âge, sexe, poids), par son humeur de base (« set ») et par la situation et l’environnement (« setting »).

Les effets psychotropes principaux de la kétamine sont des hallucinations et états dissociatifs. Une dissolution fragmentaire de l’environnement et des sensations corporelles est possible, tout comme une altération de la perception sensorielle ainsi que du temps et de l’espace. Une sensation d’apesanteur ou de flottement et des difficultés à suivre le fil de ses pensées sont susceptibles d'apparaitre. À forte dose, il arrive que les consommateur·rice·s fassent des expériences « hors du corps » ou aient l’impression de disparaitre ou de fusionner avec leur environnement. En règle générale, un léger effet hallucinogène survient ensuite.

La consommation de kétamine peut être très lourde sur le plan psychique. Beaucoup de consommateur·rice·s rapportent des expériences de mort imminente, des hallucinations cauchemardesques et une perte de la vision périphérique (vision en tunnel) ainsi que des blackouts et courtes périodes d’amnésie (qu'on appelle « K-hole »). En cas de consommations rapprochées, une tolérance se développe et l'effet diminue.

Conséquences de la consommation de kétamine

La kétamine peut entraîner une dépendance avec des symptômes psychiques. Son utilisation chronique endommage la vessie, le foie et les reins et cause des humeurs dépressives et de l’anxiété. Même à petite dose, la kétamine est susceptible de provoquer des dysfonctionnements dans les zones du cerveau responsables de la mémoire, de l’apprentissage et de la perception. Les personnes consommant de la kétamine de manière chronique présentent souvent de forts symptômes psychotiques, qu'elles remarquent une fois abstinentes.

Aide, consultation et traitement en lien avec la consommation de kétamine

Il existe de nombreuses ressources pour les personnes concernées, leurs proches et les personnes intéressées par les problématiques d’addiction. Par ailleurs, diverses offres de consultation sur place et en ligne sont disponibles dans toutes les régions de Suisse. Souvent gratuits, les services de consultation dans les addictions proposent des rendez‑vous. Les spécialistes rencontré·e·s sont tenu∙e∙s au secret professionnel.

Aide sur place

Sur indexaddictions.ch, la base de données d’Infodrog, vous trouverez des services d’aide sur place dans toute la Suisse (p. ex. centre de consultation, institution résidentielle, groupe d’entraide, etc.).

Consultation en ligne

Consultation en ligne gratuite et anonyme sur les questions d’addiction destinée aux personnes concernées, à leurs proches, aux professionnel·le·s et à toute personne intéressée.

Prévention

Les mesures préventives ont pour objectif d’empêcher ou de retarder le début de la consommation. Elles visent également à permettre une gestion responsable et contrôlée de la consommation. Parmi les mesures de prévention courantes, on trouve l’information de groupes cibles spécifiques sur les risques de la consommation et la détection précoce des formes de consommation problématiques.

Réduction des risques

La réduction des risques a pour objectif de diminuer les conséquences négatives de la consommation de substances psychoactives pour les personnes concernées et la société.

Une des mesures importantes de la réduction des risques est la combinaison de tests (drug checking) et l’information (consultations brèves). Grâce aux tests, on peut déterminer la réelle composition des drogues dans des laboratoires mobiles ou sur place et ainsi réduire les effets négatifs provoqués par le mélange de substances. Des entretiens d’accompagnement et des explications sur l’analyse des substances avec des messages de prévention clairs viennent compléter les tests de contrôle. Différents sites Internet proposent des informations sur les règles de safer use aux consommateur·trice·s. On y trouve des recommandations sur les pratiques de consommation et des informations détaillées sur les différentes substances (risques, effets à long terme, etc.).

Practicien Addiction Suisse

Informations sur la kétamine pour les professionnel·le·s

Drugs – Just Say Know

Aide sur place

Sur indexaddictions.ch, la base de données d’Infodrog, vous trouverez des services d’aide sur place dans toute la Suisse (p. ex. centre de consultation, institution résidentielle, groupe d’entraide, etc.).

Liens complémentaires

Réglementation de la kétamine et application de la loi

En Suisse, la kétamine est soumise à la loi sur les stupéfiants (LStup) et figure sur le tableau b de l’ordonnance sur les tableaux des stupéfiants (substances soumises à contrôle soustraites partiellement aux mesures de contrôle).

Utilisation médicale de la kétamine

La kétamine est un anesthésique dissociatif. Utilisée en médecine humaine et vétérinaire, elle permet de produire une analgésie en maintenant l’état d’éveil et sans affecter les fonctions vitales, telles que la respiration et le système cardiovasculaire.

La kétamine est utilisée en psychiatrie comme antidépresseur à action rapide en cas de dépression résistante au traitement. Des recherches sont en cours en vue de l'utiliser dans le cadre du traitement de la dépendance à l’alcool et à la cocaïne.

Quelques chiffres sur la consommation de kétamine

Informations complémentaires pour les professionnel·le·s

Actualités – Kétamine

Kétamine : fiches d’information pour les professionnel·le·s et consommateur·rice·s

Infodrog publie deux fiches d’information sur la kétamine, adressées respectivement aux professionnel·le·s et aux consommateur·rice·s. Nous y présentons les risques de la consommation de kétamine, ainsi que la substance et ses effets. Nous livrons également des messages de réduction des risques.

Psychédélique et traitement psychothérapeutique

Durant ces dernières années, les substances psychédéliques ont subi une transformation majeur en psychiatrie, notamment dans le traitement des traumatismes et de la dépression. Cet article dans Nature revient sur différentes substances comme la psilocybine mais aussi la kétamine ou la MDMA.

Etude de l'UNIGE sur l'usage médical de la kétamine et les risques addictifs

La kétamine est de plus en plus prescrite pour soulager certains symptômes dépressifs, notamment chez les patient∙e∙s résistants aux antidépresseurs classiques. Une équipe de chercheur∙euse∙s de l'Université de Genève (UNIGE) a voulu voir si le risque addictif de la kétamine était élevé. Les résultats sur des souris montrent que la substance déclenche une hausse de la dopamine dans le cerveau mais active également un récepteur spécifique qui limiterait le risque addictif.

Haut de la page

Infodrog

Centrale nationale de coordination
des addictions

Eigerplatz 5
3007 Berne

+41 (0)31 376 04 01