Chercher

Méthamphétamine

La méthamphétamine est un stimulant synthétique puissant dérivé des amphétamines. Il existe sous plusieurs formes (en comprimé : « Pervitin® », pilules thaïes ou Yaba ; en cristaux ou poudre cristalline : Crystal Meth appelé aussi « Ice », « Crystal » ou « Shabu » ; en poudre : appelée également « meth »). Etant donné qu’elle atteint le cerveau plus rapidement que les amphétamines et que son effet est plus fort, le potentiel de dépendance est  plus élevé.

Les méthamphétamines peuvent être consommées par ingestion, sniff et moins fréquemment par inhalation (fumée) ou par injection.

Effets des méthamphétamines

L'effet de toute substance psychoactive dépend du dosage et de la qualité de la substance, c'est-à-dire de la concentration de la substance active et des extenseurs ou additifs qu'elle contient. En outre, dans le cas de la consommation de psychédéliques, l'humeur générale et la condition physique de la personne qui consomme («set») ainsi que la situation et l'environnement («setting») influencent spécifiquement l'expérience de consommation.

La méthamphétamine est un stimulant du système nerveux central, qui agit sur les neurotransmetteurs de la dopamine, de la sérotonine et de la noradrénaline. Elle a des effets similaires aux amphétamines mais atteint le cerveau beaucoup plus rapidement que les amphétamines et agit de manière plus durable et plus puissante que celles-ci. La méthamphétamine provoque un flash très puissant et a un grand potentiel de dépendance.

La libération des neurotransmetteurs induit des effets physiques et psychiques tels qu’une augmentation de l’énergie et de la performance, un renforcement de la confiance en soi, une euphorie, une désinhibition et une augmentation du désir; c'est la raison pour laquelle les amphétamines sont utilisées comme drogue dans le cadre sexuel. De plus, la sensation de faim et la fatigue diminuent. En outre, les consommateur∙trice∙s ont une plus grande propension à la prise de risques, une insensibilité à la douleur, une extrême nervosité et un besoin accru de parler (loghorrée). La température corporelle augmente ainsi que la pression sanguine. L’élimination de la méthamphétamine est difficile par le corps. Les effets peuvent donc durer longtemps.

Plusieurs effets secondaires physiques et psychiques à court terme ont été observés : il s’agit de tension des mâchoires, crampes abdominales, dessèchement de la bouche, augmentation de la température corporelle, forte déshydratation, accélération ou trouble du rythme cardiaque, augmentation de la pression sanguine, tremblements, irritabilité et comportement agressif (surtout en combinaison avec de l’alcool).

Lors d’un surdosage de méthamphétamine, les risques particulièrement graves pour la santé sont des convulsions, une tension artérielle élevée, une respiration rapide ou difficile, des défaillances hépatique et/ou rénale, une chaleur corporelle excessive ou des frissonnements, la crise cardiaque ou l’accident cardio-vasculaire, allant jusqu’à la mort. Le risque de surdose augmente si la drogue est consommée en injection.

Les effets débutent lors du sniff après environ 10 à 20 minutes, lors de l’ingestion après 30 à 45 minutes, en inhalation et en injection après quelques secondes. Les effets peuvent durer longtemps : de 6 à 30 heures. La durée des effets secondaires peut aller, quant à elle, jusqu’à 70 heures.

La méthamphétamine est également consommée lors de pratique de Chemsex (contraction des termes «chemical» et «sexe»). Il s’agit donc de la prise volontaire de nouvelles substances psychoactives lors de rapports sexuels afin de les faciliter et de les intensifier. Cette pratique est principalement décrite chez des hommes ayant des rapports avec d’autres hommes (HSH). Dans les pratiques de Chemsex concernant la méthamphétamine, l’injection (slam) et, plus rarement, l’insertion anale (plug) sont rapportées. L’idée étant de faire tomber les barrières psychologiques et de renforcer les sensations sexuelles. De plus, en raison de la désinhibition que procure la consommation de méthamphétamine, l’adoption de comportements sexuels à risques est accrue avec pour conséquence une augmentation des risques de transmission et de contraction d’infections sexuellement transmissibles (IST) comme le VIH, les hépatites, etc.

 

Conséquences de la consommation de méthamphétamines

La méthamphétamine a un très fort potentiel d’addiction et une accoutumance peut rapidement se développer poussant les consommateur∙trice∙s à augmenter les doses pour ressentir les mêmes effets.

La consommation de méthamphétamine provoque des effets psychiques comme les troubles anxieux, le craving – envie irrépressible d’en consommer à nouveau (plus prononcée lorsqu’inhalée), troubles dépressifs, état d’agitation permanent, forte tension, trouble panique, paranoïa (troubles psychotiques), hallucinations, susceptibilité, excitabilité, irritabilité, comportements impulsifs et agressifs et troubles du sommeil.

Les conséquences physiques d’une consommation régulière de méthamphétamine sont des infections de la peau (boutons), problèmes dentaires ou «meth mouth» (pertes de dents, carries, émail attaquée, lésions buccales) dues à une mauvaise nutrition, une mauvaise hygiène buccale et crispation des mâchoires (grincement des dents), perte de poids, dommages aux reins et au foie et maux d’estomac. Le sniff endommage les muqueuses et les cloisons nasales, l’ingestion endommage les muqueuses de l’estomac, la fumée attaque les poumons et augmente le risque de cancer. En outre, une consommation régulière favorise les hémorragies cérébrales ainsi que les paralysies subites et on suppose que la consommation de méthamphétamine peut provoquer des modifications et des dommages irréversibles au niveau du cerveau.

En règle générale, les conséquences psychiques et sociales de la consommation de méthamphétamine sont plus difficilement estimables que les conséquences physiques. La prise de méthamphétamine est associée à des problèmes de santé psychique graves pouvant persister des mois après l’arrêt de la consommation.

La consommation simultanée de méthamphétamine avec d’autres substances psychoactives (alcool et médicaments y compris) peut renforcer, atténuer ou modifier les effets des substances avec de possibles effets imprévisibles. C’est pourquoi, il ne faudrait jamais consommer de la méthamphétamine simultanément à d’autres substances.

Lors du sevrage, les symptômes suivants peuvent apparaître : transpiration, fatigue, besoin de sommeil, insomnie, état d’agitation, «craving», appétit augmenté, dépression, douleurs d’estomac, cauchemars, anxiété, etc. Ces symptômes font leur apparition dès les premières heures d’arrêt et peuvent durer une à deux semaines. Pour ce qui est des symptômes psychiques, la durée peut être bien plus longue, allant jusqu’à des mois.  

Chez les femmes, un dérèglement du cycle menstruel peut avoir lieu. Durant la grossesse, la consommation de méthamphétamine met en danger la santé de l’enfant. En effet, le principe actif parvient au fœtus par le sang, pouvant entraîner de graves troubles du développement et du comportement de l’enfant. De plus, la prise de méthamphétamine peut provoquer des contractions et un accouchement prématuré.

Enfin, il est interdit de consommer des substances psychoactives avant de conduire un véhicule ou lors de l’utilisation d’outils et de machines spécifiques.

Aide, consultation et traitement autour des méthamphétamines

Pour les personnes concernées ou leurs proches, ainsi que pour les personnes intéressées par les problématiques d’addiction, il existe de nombreuses informations et différentes possibilités de conseils dans toutes les régions de Suisse mais également des conseils en ligne. Les services de consultations en addiction proposent des rendez-vous de conseils. De nombreuses offres sont gratuites et les conseiller∙ère∙s sont tenu·e·s au secret professionnel.

Aide sur place

Les centres de conseil, les institutions de thérapies en addiction et les organisations d’entraide sont énumérés dans la base de données indexaddictions.ch d’Infodrog.

Consultation en ligne

Consultation en ligne gratuite et anonyme sur les questions d’addiction destinée aux personnes concernées, à leurs proches, aux professionnel·le·s et à toute personne intéressée.

Informations sur le chemsex

Les différents checkpoint proposent des services médicaux, psychologiques et sociaux.

Aide et Conseil d'Addiction Suisse

Addiction Suisse propose des conseils gratuits et anonymes.

Prévention de la consommation de méthamphétamines

Les mesures préventives visent à empêcher ou à retarder le début de la consommation. En même temps, l’objectif de la prévention est de permettre une gestion responsable et contrôlée des substances psychoactives. Les informations spécifiques aux groupes cibles sur les risques de la consommation et la détection précoce de formes de consommation problématiques sont des mesures courantes de prévention.

Publications sur les amphétamines

Addiction Suisse propose différentes publications et du matériel à télécharger sur le thème des amphétamines.

Aide pour les jeunes

Ciao.ch est un portail Internet à visée informative pour les jeunes, les enseignant∙e∙s et les multiplicateur·trice·s.

Réduction des risques lors de la consommation de méthamphétamines

La réduction des risques vise à minimiser les conséquences négatives de la consommation de substances psychoactives pour les personnes concernées et pour la société.

Une des mesures importantes de la réduction des risques est la combinaison de tests (drug checking) et l’information (consultations brèves). Grâce aux tests, on peut déterminer la réelle composition des drogues dans des laboratoires mobiles ou sur place et ainsi réduire les effets négatifs provoqués par le mélange de substances. Des entretiens d’accompagnement et des explications sur l’analyse des substances avec des messages de prévention clairs viennent compléter les tests de contrôle. Différents sites Internet proposent des informations sur les règles de safer use aux consommateur·trice·s. On y trouve des recommandations sur les pratiques de consommation et des informations détaillées sur les différentes substances (risques, effets à long terme, etc.).

Aide sur place

Les centres de conseil, les institutions de thérapies en addiction et les organisations d’entraide sont énumérés dans la base de données indexaddictions.ch d’Infodrog.

Praticien Addiction Suisse

Informations sur la méthamphétamine pour les professionnel·le·s

Safer sex

Bien se protéger lors des relations sexuelles

Régulation et application de la loi en matière de méthamphétamine

La loi sur les stupéfiants (LStup) et les ordonnances correspondantes réglementent la manipulation des stupéfiants et des substances psychotropes ainsi que la répartition des responsabilités entre les autorités nationales et cantonales compétentes. Les méthamphétamines sont soumises à la loi sur les stupéfiants.

Utilisation thérapeutique des méthamphétamines

L’utilisation de médicaments à base de méthamphétamines est interdit en Suisse.

 

Chiffres sur la consommation de méthamphétamines

Vous trouverez des chiffres-clés sur la consommation, les conséquences et le marché des méthamphétamines en Suisse sur les pages suivantes :

Méthamphétamines en Suisse

Addiction Suisse fournit des chiffres-clés ainsi qu'un rapport datant de 2015 sur la méthamphétamine en Suisse.

Bulletin statistique de l'EMCDDA

Le bulletin contient des données sur la prévalence et les modes de consommation des différentes substances.

Chimie forensique

Données sur l’analyse chimique médico-légale de stupéfiants de la Société Suisse de Médecine Légale SSML

Eaux usées

L'analyse des eaux usées permet de déterminer la consommation de drogues dans une population.

Informations supplémentaires pour les professionnel·le·s

Praticien Addiction Suisse

Informations médicales pour les médecins de premiers recours ainsi que pour d'autres groupes professionnels de la prise en charge médicale de base.

Plateforme d’information pour la prévention au cabinet médical

« PEPra - La prévention au cabinet médical fondée sur les preuves » est un projet de la FMH et d’autres organisations pour encourager la prévention et la détection précoce des maladies non transmissibles, des dépendances et de la santé mentale dans la médecine ambulatoire de premier recours.

Publications dans le domaine des addictions

Addiction Suisse met à disposition et permet de télécharger divers outils et publications.

Fiches drogue de l'EMCDDA

Haut de la page

Infodrog

Centrale nationale de coordination
des addictions

Eigerplatz 5
3007 Berne

+41 (0)31 376 04 01