Chercher

Lexique de la prévention, de A à Z
A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z

VIH et SIDA

Le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) est une maladie transmissible, tout comme l’hépatite C.

Environ 16'600 personnes sont infectées au VIH en Suisse. Le virus se transmet au travers de liquides biologiques infectés, tels que le sang, le sperme, les sécrétions vaginales et le lait maternel. Le VIH peut donc se transmettre au travers du partage du matériel de consommation de drogues (seringues, pailles, pipes) et lors de rapports sexuels non protégés (par voie vaginale, anale ou orale) par des micro blessures des muqueuses génitales. La transmission a lieu de la mère à l'enfant pendant la grossesse et l'allaitement. Grâce aux nouveaux médicaments et à certaines précautions, une mère traitée, évitant l’allaitement, recourant à une césarienne et traitant éventuellement le nouveau-né de manière préventive, le risque est presque éliminé.

Environ deux à six semaines après l’infection, le virus peut se manifester par des symptômes pseudo-grippaux (p. ex. maux de tête, de gorge, fièvre, gonflement des glandes et des ganglions lymphatiques, nausées). Les anticorps peuvent être détectés dans le sang après trois mois à compter de l'infection. Pendant cette période, où le virus se réplique rapidement, la personne nouvellement infectée est très contagieuse. Après les deux premiers mois, la virémie (càd la quantité de virus dans le sang) tend à diminuer et peut s’ensuivre une phase asymptomatique qui peut durer des mois, voire des années. Les personnes séropositives, qui ont donc développé des anticorps spécifiques, ne rencontrent aucun problème particulier pendant des années et peuvent mener une vie normale. Malgré l’absence de symptômes, le virus continue de se multiplier et engendre un déficit du système immunitaire. En raison de sa sollicitation constante due au VIH, le système immunitaire s’affaiblit toujours davantage jusqu’à ne plus arriver à se défendre contre tous les agents pathogènes. Des signes de déficience immunitaire, tels que des maladies de la peau, de gonflements des ganglions lymphatiques, des sueurs nocturnes peuvent se manifester. Le syndrome d’immunodéficience acquise (SIDA) est la conséquence tardive d’une infection par le VIH. Le temps entre le moment de l’infection et le développement du SIDA varie considérablement d’une personne à l’autre. Souvent, sans traitement ce délai peut aller de 10 à 15 ans, parfois plus. À un stade avancé, l’immunodéficience peut conduire au développement de maladies graves, puis entraîner la mort. Si aucun traitement ciblé et suivi à vie n'est entrepris, l’espérance de vie est de quelques mois à trois ans.

Des médicaments antirétroviraux, pris en charge par l’assurance maladie obligatoire, sont aujourd’hui disponibles pour stopper l'évolution d’une infection au VIH. Malgré des succès considérables, on ne peut pas guérir l’infection, mais on peut bien la traiter de manière à ne pas développer le SIDA. Le traitement doit être suivi quotidiennement et à vie. Aujourd’hui, un couple peut décider par consentement mutuel d'avoir des rapports sexuels non protégés si la personne séropositive suit un traitement efficace (suppression de la charge virale dans le sang pendant au moins six mois et contrôles réguliers) et si aucun des deux n'a une autre maladie sexuellement transmissible. Un traitement commencé à temps permet de renforcer le système immunitaire et d’améliorer la santé.

Il n’y a pas de vaccin pour se protéger contre une infection avec le VIH.

[09.02.2022]

Sources

Office fédéral de la santé publique OFSP: Page Internet « Virus de l'immunodéficience humaine (VIH) ». https://www.bag.admin.ch/bag/fr/home/krankheiten/krankheiten-im-ueberblick/hiv.html, accédé le 09.02.2022

Site Internet de l'Aide Suisse contre le Sida. https://aids.ch, accédé le 09.02.2022

Site Internet de Zonaprotetta. https://zonaprotetta.ch, accédé le 09.02.2022

Plus d'informations

Haut de la page

Infodrog

Centrale nationale de coordination
des addictions

Eigerplatz 5
3007 Berne

+41 (0)31 376 04 01