Chercher
Retour

Stratégies nationales

Ces dernières décennies, divers programmes et stratégies dans le domaine des addictions ont déterminé la direction et le cadre pour des mesures. En 2017, les programmes, qui étaient jusqu’ici divisés en fonction des substances (PNA, Programme national alcool, PNT, Programme national tabac, ProMeDro, programme de mesures visant à réduire les problèmes de drogues), ont été rassemblés dans la Stratégie nationale Addictions. Avec la Stratégie nationale Prévention des maladies non transmissibles (stratégie MNT), cette stratégie servira de cadre pour édicter des mesures dans le domaine de la politique des addictions jusqu’en 2024.

Stratégie nationale Addictions 2017-2024

La Stratégie nationale Addictions s’appuie sur les expériences acquises dans la politique des quatre piliers et dans les différents programmes des domaines de l’alcool, du tabac et des drogues. Elle a pour objectif d’assurer la diversité, la qualité, l’efficience, l’efficacité et le financement des offres existantes dans la prévention des addictions, la réduction des risques et le traitement. La Stratégie nationale Addictions va encore plus loin que ce qui se faisait jusqu’à présent et prend en considération non seulement les substances, mais également les comportements pouvant potentiellement mener à une dépendance. Ainsi, elle forme un cadre d’orientation général pour la politique des addictions qui permet à la Confédération, aux cantons et aux autres acteur·trice·s de développer et de mettre en place des solutions.

La Stratégie nationale Addictions poursuit quatre grands objectifs:

  • prévenir l’émergence d’addictions;
  • fournir aux personnes dépendantes l’aide et les traitements dont elles ont besoin;
  • réduire les dommages sanitaires et sociaux;
  • diminuer les conséquences négatives pour la société

A cette fin, la Stratégie nationale Addictions soutient la collaboration entre les différents acteur·trice·s de la politique des addictions, y compris en dehors du dispositif d’aide au sens strict (p. ex. les assurances sociales, la justice et la police), pour garantir l’efficacité et la cohérence de la prise en charge ainsi que le développement de nouvelles coopérations intégrant toutes les substances et disciplines.

Le système de monitorage des addictions accompagne la mise en œuvre de la Stratégie nationale Addictions et permet de contrôler l’atteinte des objectifs et de poursuivre la planification de la stratégie.

Le Programme national alcool 2008-2016

Le Conseil fédéral a adopté le Programme national alcool (PNA) en 2008 et l’a prolongé, quatre ans plus tard, jusqu’en 2016. Le PNA a été mis en place pour prévenir le développement de maladies non transmissibles et pour réduire la charge individuelle et sociétale liée à la consommation d’alcool. Le PNA se fonde sur la vision suivante: «Celles et ceux qui boivent de l’alcool le font de façon à ne nuire ni à eux-mêmes ni aux autres.»  Le PNA avait comme objectifs de renforcer les compétences des personnes ayant un rapport avec l’alcool et d’enrayer l’abus de l’alcool.

Afin d’atteindre ces objectifs, le PNA a mis en place les champs d’action suivants: renforcer la protection sanitaire, la promotion de la santé et la détection ainsi que les thérapies et l’intégration sociale, développer la réduction individuelle et sociale des risques, mettre en place la réglementation du marché et la protection de la jeunesse et promouvoir l’information et les relations publiques. En 2017, le PNA a été intégré à la Stratégie nationale Addictions et à la stratégie MNT.

Programme national tabac 2008-2016

Le programme national tabac (PNT 2008-2016) a été mis en place après le programme national de prévention du tabagisme (2001-2008). Un objectif important du PNT était de sensibiliser la population sur les conséquences négatives liées à la fumée et de mettre en avant les avantages d'une vie sans tabac. L’objectif suivant avait été défini: réduire les cas de maladie et de décès liés à la consommation de tabac en Suisse. L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) était chargé de la mise en œuvre du programme.

Quatre champs d’action forment le cadre pour la mise en place des mesures:

  • Information et formation de l’opinion
  • Protection de la santé et réglementation du marché: continuer à développer les lois et la politique fiscale  
  • Prévention des comportements à risque
  • Coordination et collaboration: renforcer les relations avec les partenaires de la réalisation

Durant la période du PNT, des progrès dans le domaine de la lutte contre le tabagisme passif ont été réalisés et la norme mener une vie sans tabac a été renforcée.

Programme de mesures visant à réduire les problèmes de drogues 1991-2016

Le programme de mesures visant à réduire les problèmes de drogues (ProMeDro) a formé le cadre pour la politique suisse en matière de drogue durant plus de vingt ans. Il a servi de base pour les activités de tou·te·s les acteur·trice·s impliqué·e·s, tant au niveau fédéral, cantonal et régional, qu’à l’échelle non gouvernementale et qu’au sein des associations professionnelles et des réseaux.

Le premier ProMeDro a vu le jour au début des années 1990. En réponse aux problèmes de drogue de l’époque et aux scènes ouvertes de la drogue, la Confédération a développé une nouvelle approche dans la politique en matière de drogue qui rencontre un succès encore aujourd’hui et qui a servi d’exemple à l’échelle internationale. Cette approche a été construite sur la base de quatre piliers: prévention, thérapie, réduction des risques et répression. À l’époque, la politique des quatre piliers a été mise en place grâce au ProMeDro I et II. Ces deux programmes de mesures ont eu les effets suivants: les scènes ouvertes de la drogue ont disparu et des approches progressives dans la thérapie (p. ex. traitement avec prescription d’héroïne) et dans la réduction des risques (p. ex. distribution de seringues) ont été établies.

Grâce au ProMeDro III (2006-2011), la politique des quatre piliers a été consolidée et développée davantage. Dans ce cadre, l’accent a été mis sur des formes de dépendance et des schémas de consommation nouveaux. Avec l’adoption de la révision de la loi sur les stupéfiants en 2008, la politique des quatre piliers est désormais inscrite dans la loi (art. 1A LStup). Le ProMeDro III a été prolongé jusqu’en 2016 avec un accent mis sur le repérage et l’intervention précoce et sur la réduction des risques. Il a ensuite été remplacé par la stratégie nationale Addictions.

Partager Imprimer
Haut de la page

Infodrog

Centrale nationale de coordination
des addictions

Eigerplatz 5
3007 Berne

Tél. 031 376 04 01